Dès l’année prochaine, une partie des ménages belges approvisionnés en gaz pauvre (type L) passeront au gaz riche (type H). L’opération baptisée « conversion du gaz L au gaz H » débutera en 2019 et prendra fin en 2029 pour 1,6 million de clients.

Quel(s) impact(s) sur la facture énergétique et les appareils au gaz des ménages et entreprises belges ? Réponses dans cet article.

Quelle est la différence entre le gaz riche et le gaz pauvre ?

Depuis le début des années 70, deux types de gaz naturels coexistent sur le territoire belge et sont acheminés via des réseaux de distribution distincts :

  • Le gaz pauvre (gaz L) est un gaz naturel à faible pouvoir calorifique qui provient de Groningen-Slochteren aux Pays-Bas. Il contient en moyenne 10,3 kWh / m³ ;
  • Le gaz riche (gaz H) est un gaz naturel à haut pouvoir calorifique qui provient de Norvège, du Royaume-Uni, d’Algérie, d’Allemagne ou encore du Qatar. Il contient en moyenne 11,4 kWh / m³.

Gaz pauvre et gaz riche ont des pouvoirs calorifiques différents. La valeur énergétique du gaz pauvre est environ 15 % inférieure à celle du gaz riche. Autrement dit, lorsque l’on consomme 1m³ de gaz pauvre, on libère 15% d’énergie en moins que lorsqu’on brûle 1m³ de gaz riche.

Vous aurez donc besoin d’un plus grand volume de gaz pauvre pour cuisiner ou vous chauffer, alors que le gaz riche produira plus d’énergie pour un même volume au mètre carré.

Pourquoi passe-t-on, en Belgique, d’un gaz pauvre à un gaz riche ?

Les Pays-Bas, d’où provient le gaz pauvre distribué en Belgique, ont décidé de stopper l’extraction du gisement de gaz du sous-sol de Slochteren qui est en train de s’épuiser. Afin de permettre aux pays importateurs (l’Allemagne, la France et un tiers de la Belgique) d’adapter leurs infrastructures de transport et leurs appareils domestiques au gaz en conséquence, les autorités hollandaises ont mis en place un plan progressif de cessation des livraisons de gaz.

Cette opération appelée « conversion gaz » ou encore « conversion L/H » débutera en 2019 et s’étalera jusqu’en 2030. 500 000 ménages bruxellois, 110 000 ménages wallons et un million de ménages flamands seront concernés.

Réseau de transport de gaz naturel en Belgique - Fluxys

© Fluxys

Si vous utilisez actuellement du gaz pauvre, votre Gestionnaire de Réseau de Distribution (GRD) et/ou votre fournisseur d’énergie vous tiendra informé, par courrier postal, de la date de conversion et de la procédure à suivre.

Profitez vite des promotions actuelles des fournisseurs !
Je réduis ma facture Je compare maintenant

Vérifiez si votre commune est concernée par la conversion L/H en renseignant votre code postal sur le site : www.legazchange.be/fr

À Bruxelles, Sibelga effectuera le passage au gaz riche entre 2020 et 2023. En Wallonie, RESA a déjà entamé ce changement en 2018. Quant à ORES, il procédera à la conversion entre 2019 et 2024.

Quel(s) impact(s) le passage au gaz riche aura sur mes appareils au gaz ?

En Belgique, tous les appareils au gaz (chaudière, chauffe-eau, cuisinière, taques de cuisson, convecteurs, cheminées, etc.) commercialisés depuis 1978 peuvent fonctionner avec les deux types de gaz (pourvu qu’ils soient correctement réglés). En principe, seuls les appareils antérieurs à 1978 devront être remplacés. Votre compteur de gaz, s’il est en règle, ne devra pas être modifié.

Attention : certaines chaudières à condensation ont été déréglées pour répondre à des exigences d’émission PEB récentes. Elles devront donc être adaptées. Enfin, sachez que si vous ne remplacez pas un appareil au gaz qui doit l’être dans les temps, il sera considéré comme obsolète.

Par souci de sécurité, profitez de l’entretien obligatoire de votre chaudière au gaz (tous les 3 ans) pour faire vérifier la compatibilité de vos appareils par un professionnel. Si vous êtes locataire, les frais incomberont au propriétaire du logement.

Etapes de conversion du gaz pauvre au gaz riche - Ores

© Ores

3 types de techniciens sont habilités à vérifier vos installations et appareils au gaz :

  • Les techniciens agréés en combustibles gazeux ;
  • Les techniciens au service des fabricants d’appareils au gaz ;
  • Les distributeurs officiels désignés par les fabricants d’appareils.

Sur le site de Bruxelles Environnement et de l’Awac, vous pouvez consulter :

Quel(s) impact(s) la conversion au gaz riche aura sur ma facture d’énergie ?

Le passage du gaz pauvre au gaz riche n’aura aucun impact sur votre facture énergétique, car le montant de celle-ci est calculé sur base du nombre de kilowattheures consommés et non en fonction du volume de gaz délivré (raison pour laquelle le tarif s’exprime en kWh et non en m³).

Ainsi, si vous ne modifiez en rien votre consommation, le passage du gaz L au gaz H ne fera pas augmenter le montant de votre facture d’énergie.

Sources :

Réagir !