La nouvelle est tombée ce 18 avril : le groupe pétrolier Total (qui s’était déjà fait remarquer en rachetant le fournisseur liégeois d’énergie 100 % verte Lampiris) fait mainmise sur Poweo, la filiale belge du fournisseur d’électricité français Direct Energie.

Rachat de Direct Energie par Total : 1,4 milliard d’euros pour 74% des parts

1,4 milliard d’euros, c’est la coquette somme qu’aura coûté le rachat de 74,33% des parts du producteur et fournisseur alternatif de gaz et d’électricité français par Total. Le géant du pétrole lancera ensuite une offre publique obligatoire sur les actions cotées à la Bourse de Paris au prix de 42€ par action, valorisant ainsi la totalité de l’entreprise quelque 1,9 milliard d’euros (2,5 milliards si l’on inclut la dette de Direct Energie).

Le conseil d’administration, qui a approuvé à l’unanimité cette opération de rachat, devrait recommander aux actionnaires restants (sous réserve d’une confirmation du caractère équitable de l’offre publique) de vendre leurs participations.

Une volonté de s’implanter sur le marché belge et français du gaz et de l’électricité

Total s’était déjà fait remarquer en 2016, à l’occasion du rachat du fournisseur d’électricité vert liégeois Lampiris. La nouvelle avait alors provoqué un tollé, les valeurs intrinsèques de l’exploitant de produits pétroliers ne faisant pas écho à l’image écologique de Lampiris.

Aujourd’hui, l’acquisition de Direct Energie (et conséquemment, de sa filiale belge Poweo) permet à Total de consolider sa position sur le marché des particuliers qu’il avait commencé à investir, l’année passée, sous l’appellation « Total Spring » (en France). L’objectif, à terme, étant de développer son implantation dans le secteur de la distribution de gaz et d’électricité en Belgique et en France.

Rachat de Lampiris par Total - Total Spring - Comparateur Energie - WikiPower

Le marché français de l’énergie, libéralisé en 2007 (comme ce fut le cas en Wallonie et à Bruxelles), reste encore dominé par les monopoles historiques que sont EDF et Engie (ex-GDF Suez). Direct Energie, lancé au plus fort de la déréglementation du marché (en 2003) était depuis parvenu à se tailler une part du gâteau, occupant la 3ème place sur le marché de l’électricité et la 4ème place sur le marché du gaz.

En rachetant Direct Energie, Total s’est donc offert son principal concurrent en plus de 2,6 millions de clients supplémentaires. Il décroche ainsi 4 des 6 millions de clients qu’il espère atteindre en France à l’horizon 2022 (et ce, sans compter le million qu’il espère gagner en Belgique).

Rachat de Poweo par Total : quel impact pour le consommateur belge ?

Pour la Belgique, le rachat de Direct Energie par Total préfigure une fusion probable entre le fournisseur de gaz et d’électricité verte Lampiris, et le fournisseur d’électricité et de gaz naturel Poweo.

La filiale belge de Direct Energie, qui compte 60 000 clients particuliers et professionnels, viendra donc s’ajouter au million de clients acquis par la multinationale du pétrole, à la suite du rachat de Lampiris. En 2016, coïncidence ou non, l’annonce de cette vente avait poussé 80 000 clients Lampiris à changer de fournisseur d’énergie. Lampiris avait ensuite dégringolé dans le classement Greenpeace, passant d’une note de 14/20 à une note de 8/20.

Je compare les fournisseurs d'électricité verte !

Poweo, actuellement gratifié de 2 soleils et d’une note de 14/20 (et ce, notamment grâce à ses 99 % d’investissements dans les énergies renouvelables), pourrait bien connaitre le même sort.

Quant à la question de l’augmentation éventuelle des prix : les conditions contractuelles ne changeant pas, les clients de Poweo (comme ce fut le cas pour les clients de Lampiris) ne devraient souffrir d’aucune hausse sur leur facture d’énergie (tout du moins, pour le moment) !

Sources :

Réaction1