Comprendre votre facture d’électricité et de gaz est à tout prix nécessaire ! Pourquoi ? Pour la simple et bonne raison qu’elle représente une part importante de votre budget et peut parfois être erronée.


Sommaire

Devoir mettre la main au portefeuille est rarement un moment agréable, surtout quand les montants à payer sont importants. Cependant, comprendre leur origine peut aider à mieux faire passer la pilule. Vous êtes-vous déjà demandé qui fixe le prix du kilowattheure d’électricité ou de gaz naturel ? De quels acteurs du marché énergétique dépendent les différents coûts repris sur votre facture d’énergie ? Comparateur-Energie.be vous dévoile tous les secrets de son contenu !

Comment est divisée une facture de gaz et d’électricité ?

Une facture d’énergie comprend trois grands postes de prix :

  1. le prix de l’énergie ;
  2. les coûts de réseaux, soit les coûts de distribution et les coûts de transport ;
  3. les taxes et surtaxes.

1. Le prix de l’énergie

La première partie de la facture est la seule sur laquelle le consommateur peut avoir une incidence. Elle regroupe le prix du kWh de gaz ou d’électricité ainsi que la redevance (sorte d’abonnement annuel), tous deux fixés par le fournisseur d’énergie (Engie Electrabel, Lampiris, Eneco…). Pour l’électricité, celui-ci facture un troisième élément en raison de son obligation à acheter des certificats verts et de cogénération. Il s’agit de la contribution énergie renouvelable et, le cas échéant, de la contribution cogénération (uniquement en Flandre).

Pour rappel, la libéralisation du marché a introduit la concurrence entre les différents fournisseurs et a permis aux consommateurs de devenir client auprès de l’entreprise de fourniture de leur choix.

2. Les coûts de réseaux

Les coûts de réseaux englobent les frais liés au transport et à la distribution de l’énergie.

Concernant le transport de l’électricité à haute tension, il est géré par Elia, tandis que celui du gaz naturel à haute pression est assuré par Fluxys. Ce sont ensuite les gestionnaires de réseau de distribution (GRD) qui prennent le relais afin d’acheminer l’énergie jusqu’aux ménages par l’intermédiaire du réseau à moyenne et basse tension/pression. En Wallonie, le plus connu est sans doute ORES et en Flandre, Eandis. À Bruxelles, c’est facile, il n’y en a qu’un : Sibelga.

Les tarifs de réseaux, contrôlés par la CREG (le régulateur fédéral), ne dépendent donc pas du fournisseur. Si c’est bel et bien ce dernier qui établit votre facture de gaz et d’électricité et récupère la somme due, il reverse ensuite à chaque acteur la part qui lui revient.

3. Les taxes et surtaxes

La dernière partie de la facture regroupe la TVA et les autres taxes imposées par les autorités fédérales et régionales. Elles comprennent notamment la cotisation sur l’énergie ainsi que la cotisation fédérale.

Comment se répartissent les coûts d’une facture moyenne d’énergie ?

Une facture d’énergie se compose de différentes parties qui influencent plus ou moins son montant total. D’après des chiffres de la CREG, en Wallonie, ce sont les coûts de réseaux qui pèsent le plus lourd sur le budget électrique des ménages.

Répartition d'une facture d'électricité moyenne (composantes énergie, coûts de réseau, redevances et TVA).

Composition d’une facture moyenne d’électricité d’un client particulier en Wallonie (novembre 2017). Source : CREG

Quant au gaz naturel, il permet davantage aux consommateurs de réaliser des économies puisque le prix de l’énergie représente un pourcentage important de la facture. L’intérêt de changer de fournisseur de gaz afin de bénéficier d’un meilleur prix est donc élevé.

Répartition d'une facture de gaz naturel (composantes énergie, coûts de réseau, redevances et TVA).

Composition d’une facture moyenne de gaz naturel d’un client particulier en Wallonie (novembre 2017). Source : CREG

Ce qu’il faut retenir de la répartition d’une facture de gaz et d’électricité ? En tant que consommateur, rien ne sert de vous focaliser sur le montant total de votre facture énergétique. En effet, vous êtes malheureusement impuissant face aux coûts de transport et de distribution ainsi qu’aux taxes. Concentrez-vous plutôt sur le prix de l’électricité et du gaz ! C’est à son niveau que vous pouvez prendre les choses en main et refuser de continuer à payer trop cher alors que d’autres fournisseurs proposent des tarifs plus bas pour un même service. Bien entendu, tenez aussi à l’œil votre consommation électrique ou de gaz, l’énergie la moins onéreuse étant celle que vous ne consommez pas.

Si vous hésitez à résilier votre contrat d’énergie actuel par crainte d’être déçu des services d’un nouveau fournisseur d’électricité ou de gaz, rassurez-vous. Nous sommes à votre disposition pour vous conseiller et vous présenter les points forts de chaque entreprise. Intéressé ? Appelez-nous gratuitement au 0800 37 369, du lundi au vendredi, de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h30.

Comprendre les trois types de factures d’énergie en Belgique

Dans notre pays, le consommateur est amené à recevoir trois types de factures différents :

  1. la facture d’acompte, aussi appelée facture intermédiaire : elle permet d’étaler le paiement de la consommation de gaz ou d’électricité annuelle sur l’ensemble de l’année. Généralement envoyée chaque mois, elle peut aussi être, à la demande du client, bimestrielle ou trimestrielle. Notez que le montant de votre facture d’acompte est déterminé sur la base d’une estimation de votre future consommation de gaz ou d’électricité et peut être adapté à tout moment depuis votre éventuel espace client.
  2. la facture de régularisation, aussi appelée facture annuelle ou décompte annuel : elle est envoyée chaque année par le fournisseur d’énergie à la suite du relevé des index de votre compteur électrique ou de gaz. Selon les cas, celui-ci peut avoir été effectué par votre GRD ou par vos soins. En fonction du montant des acomptes versés durant l’année et de votre consommation d’énergie réelle, soit vous payerez un solde restant, soit vous recevrez un remboursement en votre faveur.
  3. la facture de clôture : elle est émise à la fin d’une période de consommation, comme lors d’un déménagement ou d’un changement de fournisseur d’énergie ou de contrat.

Que doit comprendre une facture d’électricité ou de gaz ?

Afin de rendre les factures d’énergie un minimum transparentes, la loi impose aux fournisseurs d’inclure des éléments précis. Elles doivent ainsi notamment contenir les informations suivantes :

Éléments composant une facture d’énergie
Mentions obligatoires Facture intermédiaire Facture de régularisation Facture de clôture
La durée du contrat de fourniture d’électricité ou de gaz
La période de consommation couverte par la facture
Le nom de l’offre ou du service souscrit
Les montants facturés
Le code EAN (numéro commençant par 54)
Le numéro de compteur (composé de 8 chiffres)
Les coordonnées du service clientèle du fournisseur
Les coordonnées du service de médiation pour l’énergie
Le délai de préavis en cas de résiliation et l’absence d’indemnité de rupture
Les index de début et de fin de période ×
Le nombre de kWh de gaz ou d’électricité consommés ×
Le détail du calcul du montant à payer ×
L’évolution de la consommation énergétique du client, du prix par kWh et du montant total de la facture durant les trois dernières années ×
Les coûts de transport, de distribution et les taxes prélevées par les pouvoirs publics ×
L’origine de l’électricité vendue par le fournisseur ×

Une question sur ce que comprend la facture d’électricité ou de gaz ? N’hésitez pas à nous en faire part au 0800 37 369 ou par e-mail (info@comparateur-energie.be). Nos conseillers vous répondront le plus précisément possible afin de vous aider à comprendre au mieux votre facture d’énergie.

Exemple d’une facture énergétique annuelle

La lecture d’une facture de gaz ou d’électricité se révèle parfois compliquée, surtout celle faisant état du décompte annuel. Comment son montant est-il calculé ? En fonction de quels éléments votre nouvel acompte est-il déterminé ? Quand la facture de régularisation donne-t-elle lieu à une note de crédit (montant en votre faveur) ? Découvrez toutes les réponses dans la vidéo réalisée par Luminus !

Comment payer sa facture d’électricité ou de gaz ?

Les fournisseurs présents en Belgique proposent généralement à leurs clients plusieurs moyens de paiement de leur facture énergétique. Parmi eux, la domiciliation (règlement automatique), le virement et Zoomit, ce dernier service étant gratuit et accessible depuis votre PC banking. En outre, certains fournisseurs comme Eni acceptent l’utilisation d’une carte de crédit (VISA, MasterCard ou American Express).

Attention : certaines offres d’électricité ou de gaz ne laissent pas le choix quant au mode de paiement. Les formules en ligne sont par exemple très souvent associées à une domiciliation et imposent en plus une facturation électronique. Pour avoir droit au format papier, le consommateur est alors invité à le réclamer en option.

Vous vous demandez également quand arrive la facture de gaz ou d’électricité ? Le rythme de facturation dépend en fait de vos préférences ! La plupart des fournisseurs proposent la mensualisation ainsi que le paiement bimestriel et trimestriel. Certains, plus rares, vont jusqu’à autoriser le règlement bisannuel ou le paiement immédiat d’un acompte pour une année de consommation. Cette dernière option est par exemple proposée par Essent. À vous alors de voir comment vous désirez gérer votre budget énergétique.

Comment estimer sa facture d’électricité ou de gaz ?

La méthode la plus simple pour réaliser une estimation de votre facture d’électricité ou de gaz consiste à relever votre compteur d’énergie à intervalles réguliers. Si vous le faites par exemple chaque mois durant un trimestre, vous devrez multiplier le nombre de kilowattheures obtenus par 4 afin de découvrir votre consommation annuelle de gaz ou d’électricité. Ensuite, multipliez cette dernière par le prix du kWh indiqué dans votre contrat de fourniture énergétique. Attention : n’oubliez pas d’additionner la redevance ainsi que les coûts liés à l’énergie renouvelable pour l’électricité au montant final.

Le saviez-vous ? Relever votre compteur pendant une courte période ne vous donnera qu’une estimation de votre consommation énergétique. En effet, si vous vous chauffez à l’électricité ou au gaz naturel, il est évident que vous utiliserez davantage d’énergie en hiver. Lorsque vous vous basez sur des données récoltées en été, n’hésitez dès lors pas à revoir à la hausse votre nombre de kWh.

Les secrets pour réduire sa facture d’énergie

Avant de chercher à économiser de précieux euros et à dépenser moins d’énergie, il est nécessaire de comprendre votre facture d'électricité et de gaz.Être capable de lire sa facture d’énergie correctement est un prérequis indispensable pour la suite : réussir à la réduire ! En effet, cette démarche nécessite d’analyser le prix de l’énergie ainsi que votre consommation électrique ou de gaz. Logique puisque ces deux données influencent directement le montant de votre facture.

« Ma facture d’électricité a augmenté ! », « Moi, ma facture de gaz a doublé ! » … Ces discours ont tendance à revenir souvent mais pas de panique, deux solutions existent : consommer moins d’électricité ou de gaz et souscrire un contrat de gaz ou d’électricité plus intéressant. Pour le premier point, le secret est de vous débarrasser de toutes vos mauvaises habitudes et d’investir dans des équipements économiques. Pour le second, faites simplement un comparatif du coût de l’électricité et du gaz grâce à notre outil en ligne certifié par la CREG. Vous découvrirez ainsi les offres et les fournisseurs les moins chers et/ou les plus verts en à peine une minute.

La lecture de votre facture d’électricité ou de gaz vous pose problème ? Vous souhaitez de l’aide pour utiliser le comparateur des prix ou réaliser une simulation de votre consommation de gaz ou d’électricité ? Ne bougez pas : nos conseillers en énergie sont là pour vous ! Si besoin, appelez-les au 0800 37 369, du lundi au vendredi, de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h30.

Comment contester une facture de gaz ou d’électricité ?

Vérifier sa facture de gaz et d’électricité est vivement recommandé car une erreur peut s’y être glissée. Pour information, les chances que cela arrive sont plus importantes pour les factures de régularisation ou de clôture.

Il est évident qu’avant de contester un montant ou une donnée, il convient d’abord de comprendre le contenu de votre facture d’énergie. C’est votre cas ? Très bien, la prochaine étape est d’entamer quelques vérifications. La première concerne le calcul de votre consommation de gaz ou d’électricité. Pour ce faire, regardez si les index indiqués sur votre facture de régularisation correspondent bien à ceux que vous avez relevés sur votre compteur. Ensuite, assurez-vous que le tarif de l’énergie pris en compte par le fournisseur est bel et bien celui figurant dans votre contrat.

Vous constatez une erreur de facturation ? Prenez contact avec le service clientèle de votre fournisseur et, pour les problèmes d’index, voyez avec votre GRD. Pour information, votre fournisseur est tenu de vous donner une réponse dans les 10 jours ouvrables. S’il ne respecte pas cette obligation ou ne vous a pas proposé une solution satisfaisante, vous pouvez vous adresser à son service plainte. Dans le cas où celui-ci ne résout pas non plus le litige, il vous reste une dernière solution : vous tourner vers le médiateur fédéral ou le médiateur régional. En Wallonie, ce dernier a été créé au sein de la CWaPE.

L’estimation de votre facture de gaz ou d’électricité vous paraît incorrecte ? Vous désirez avoir un avis extérieur ? Si vous le souhaitez, vous pouvez contacter nos conseillers par téléphone au 0800 37 369 ou par e-mail. Ils prendront le temps de regarder avec vous ce qu’il en est.

Réagir !