Le prix du kilowattheure (kWh) fait partie des éléments clés d’une facture d’électricité. Mais en quoi est-il important ? En existe-t-il de différents types ? Comparateur-Energie fait le point pour vous.


Sommaire

Qui dit consommation d’électricité, dit forcément budget énergétique à prévoir. Cet exercice demande bien entendu de tenir compte de ses besoins en électricité mais également d’un autre facteur : le tarif. Plus il est bas, moins il faut débourser d’argent pour un même nombre de kWh. Logique. Cependant, il comporte quelques nuances susceptibles de changer la donne.

De quoi se compose une facture d’électricité ?

Une facture d’électricité se divise en trois catégories, à savoir le prix de l’énergie à proprement parler, le coût du transport et de la distribution ainsi que le montant des taxes et des surcharges (surtaxes). Le tout formant le prix total de l’électricité facturé au consommateur.

Graphique de la CREG indiquant les quatre composantes d'une facture d'électricité (énergie, redevances, coûts de réseau, TVA)

Composantes d’une facture d’électricité en Wallonie au 1er août 2017. Source : CREG.

1. Le prix de l’énergie, soit le prix de l’électricité

Le prix de l’énergie est librement déterminé par le fournisseur, notamment en fonction des prix sur les marchés de gros. Il peut donc varier d’une entreprise à l’autre. Il comprend le prix du kWh d’électricité et la redevance, aussi appelée abonnement annuel. Viennent à cela s’ajouter les frais supportés par le fournisseur dans le cadre de son obligation d’achat de certificats verts et, en Flandre, de certificats de cogénération. Généralement, ce dernier poste de coût est indiqué sur la facture sous le nom de « Contribution pour énergie renouvelable » ou « Coûts énergie verte » et, le cas échéant, de « Coûts cogénération ».

2. Les tarifs de transport et de distribution

Cette composante de la facture permet de rémunérer deux intervenants sur le marché de l’énergie : le gestionnaire de réseau de transport (GRT) d’électricité, c’est-à-dire Elia, et le gestionnaire de réseau de distribution (GRD) actif dans la commune du client. Pour information, le GRD était anciennement désigné par le terme « intercommunale ».

Contrairement au prix de l’énergie, les tarifs de transport et de distribution sont non négociables et doivent être approuvés par la Commission de Régulation de l’Électricité et du Gaz (CREG). Toutefois, ils peuvent varier d’une région à l’autre, notamment en fonction de la densité de population, car cela reviendra toujours moins cher de fournir de l’électricité dans une ville qu’en milieu rural.

3. Les taxes et surcharges (surtaxes)

Ce dernier poste de la facture reprend les montants fixés par l’État fédéral et les Régions. Puisque c’est le fournisseur qui s’occupe de la facturation, c’est lui qui récupère les sommes dues mais il les reverse ensuite en intégralité aux différentes autorités.

En résumé, le consommateur dispose d’une marge de manœuvre limitée puisqu’il peut seulement agir sur le prix de l’énergie, soit la partie laissée à l’appréciation du fournisseur.

Un prix du kWh différent selon le type de compteur électrique

Lorsqu’il élabore ses plans tarifaires, le fournisseur d’électricité doit tenir compte d’un élément technique : le compteur électrique. En Belgique, celui-ci se décline en trois modèles principaux : le monohoraire, le bihoraire et l’exclusif de nuit. Chacun associé à un tarif de l’électricité spécifique, ils permettent aux consommateurs de réaliser des économies à condition qu’ils soient utilisés de manière optimale.

Cela est surtout vrai pour le bihoraire. Pourvu de deux index, il distingue les moments de la journée selon deux plages horaires : les heures pleines, correspondant aux journées en semaine, et les heures creuses, correspondant aux nuits et aux week-ends entiers. Le but ? Inciter les consommateurs à faire tourner leurs appareils énergivores durant les heures creuses afin d’utiliser le surplus d’électricité produit la nuit en Belgique. Pour ce faire, l’idée fut de proposer un tarif avantageux durant cette période.

Par contre, et c’est là où le bât blesse pour qui ignore ce facteur, le tarif de jour du régime bihoraire est plus élevé que le tarif simple du monohoraire. Quant au compteur exclusif de nuit, utilisé par la majorité des personnes disposant d’un chauffage électrique à accumulation, il offre généralement un prix égal à celui des heures creuses du système jour/nuit. Ce qui n’était pas le cas auparavant.

Vous hésitez entre un monohoraire et un bihoraire ? Avant de changer de compteur électrique, faites un point sur vos habitudes et calculer votre consommation d’électricité. Si elle est faible, le tarif normal vous conviendra sans doute davantage. Au moindre doute quant au type de compteur à installer, vous pouvez nous appeler au 0800 37 369 ou nous envoyer un e-mail à l’adresse info@comparateur-energie.be.

Que choisir : un tarif de l’électricité fixe ou variable ?

La plupart des fournisseurs d’énergie commercialisent plusieurs sortes de contrats. Le consommateur a par exemple généralement le choix entre une offre d’électricité verte, une offre 100% web ou une offre classique. Mais un critère va au-delà de ces spécificités : le type de prix de l’électricité. Pouvant être fixe ou variable, il influence non seulement le coût du kWh et celui de l’abonnement à l’électricité mais également la garantie accordée au client.

Un prix de l'électricité variable peut changer en cours de contrat.En effet, un tarif fixe assure un prix du kWh d’électricité identique durant toute la durée du contrat de fourniture d’énergie. En échange de cette sécurité, les fournisseurs réclament souvent un abonnement annuel plus cher. Un tarif variable est quant à lui indexé chaque trimestre. Une évolution à la baisse ou à la hausse que le consommateur découvre habituellement au moment de la réception de son décompte annuel. Le risque étant qu’en cas d’augmentation, il doive payer un montant supplémentaire assez élevé.

Pour information, pour éviter une grosse facture d’énergie, il est en règle générale recommandé de choisir un taux fixe pour l’électricité et un taux fixe ou variable pour le gaz naturel. Ce dernier est en effet soumis à des fluctuations de prix moins importantes. Cependant, cela n’empêche pas le fait que le prix du gaz naturel reste plus intéressant auprès de certains fournisseurs.

Deux astuces pour découvrir le tarif d’électricité fait pour vous

Il est facile d’être submergé face à l’énorme quantité d’offres d’électricité disponibles sur le marché. Toutes régions confondues, il en existe 388 destinées aux professionnels et résidentiels ! Le risque est alors d’en choisir une au hasard mais rien de pire pour votre portefeuille. En effet, pour réaliser des économies, il est nécessaire de tenir compte de vos besoins et de conclure un contrat en conséquence.

L’aspect financier n’est néanmoins pas le seul critère prompt à déterminer l’offre d’électricité à souscrire. La politique commerciale et environnementale du fournisseur est par exemple tout aussi importante à vérifier car elle pourrait se révéler incompatible avec vos convictions profondes. Explications.

1. Bien choisir votre contrat d’électricité

Si votre volonté est de payer le moins cher possible, vous devez savoir que certains plans tarifaires vous conviendront mieux que d’autres. En effet, des contrats d’électricité sont spécifiquement prévus pour les familles et proposent une redevance élevée et un prix du kWh bas. Au contraire, d’autres visent les personnes seules et, en raison de leur faible consommation, sont associés à un abonnement annuel intéressant mais un prix de l’électricité haut.

Cette spécificité vient s’ajouter à d’autres critères importants comme le type de prix (fixe ou variable) ainsi que les conditions et la durée du contrat.

Vous avez besoin d’aide pour comparer les offres d’électricité et identifier celle correspondant à votre profil ? Nos collaborateurs sont à votre disposition par téléphone au 0800 37 369, de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h30, ou par e-mail à l’adresse info@comparateur-energie.be.

2. Bien choisir votre fournisseur d’énergie

En cas de difficultés à départager les différents fournisseurs d’énergie, s’intéresser à ces derniers peut être la solution. Engie Electrabel, Poweo, Octa+, MegaTous proposent des offres d’électricité mais parfois, leur ressemblance s’arrête là. Au moment d’en choisir un, plusieurs éléments peuvent dès lors entrer en ligne de compte :

  • L’accessibilité et la qualité du service clients ;
  • Les modalités de paiement des factures ;
  • Les promotions ;
  • L’ergonomie du site internet (navigation simple et efficace, réponse à vos besoins et interrogations en tant que client) ;
  • La stratégie d’achat et d’investissement du fournisseur : la plupart des entreprises vendent de l’électricité verte mais peu d’entre elles soutiennent directement la production d’énergie renouvelable. Elles se contentent en effet souvent d’acheter des garanties d’origine. D’après le classement Greenpeace, quelques fournisseurs d’électricité font cependant figure d’exception comme Ecopower, Eneco et Energie 2030.

Pour information, il n’y a aucune obligation à choisir le même fournisseur pour l’électricité et le gaz.

Comparatif du coût de l’électricité en Flandre et en Wallonie

Attribuer à une entreprise le titre de « meilleur fournisseur d’électricité » est difficile car tout dépend des critères de chacun. Par contre, il est possible de découvrir laquelle propose le coût de l’électricité le plus attractif.

Ci-dessous, l’offre phare à prix fixe des cinq principaux fournisseurs d’énergie en Flandre et en Wallonie.

Prix de l’électricité (c€/kWh) en Flandre et en Wallonie, TVAC – à jour en mars 2018
Fournisseur Nom de l’offre Monohoraire Bihoraire Exclusif de nuit Redevance (€/an)
Jour Nuit
Engie Electrabel Easy fixed 7,21 8,39 6,01 6,01 48,34
Luminus #BeGreen Fix 6,80 7,86 5,22 5,22 72,60
Lampiris TOP 5,94 7,02 4,88 5,70 85
Eni Start 5,75 6,95 4,78 4,78 40
Essent Fixe vert 7,53 8,73 6,65 6,65 69,95

Envie de savoir quelle est l’offre d’électricité la moins chère parmi toutes celles disponibles sur le marché ? Utilisez notre comparateur des prix des fournisseurs de gaz et d’électricité certifié par la CREG !

Comparatif du coût de l’électricité à Bruxelles

Parmi les acteurs importants du marché de l’énergie, un fournisseur d’électricité pas cher se démarque-t-il ?

Ci-dessous, l’offre phare à prix variable des cinq principaux fournisseurs d’énergie à Bruxelles.

Prix de l’électricité (c€/kWh) à Bruxelles, TVAC – à jour en mars 2018
Fournisseur Nom de l’offre Monohoraire Bihoraire Exclusif de nuit Redevance (€/an)
Jour Nuit
Engie Electrabel Easy indexed 8,10 9,84 6,18 6,18 60,50
Luminus Pas de tarif variable à Bruxelles
Lampiris Tip 8,88 9,93 7,92 7,95 40
Octa+ BeRelax Variable 8,24 9,82 6,39 6,66 50
Mega Free 7,98 9,56 6,13 6,40 35

Comparez tous les fournisseurs disponibles en Belgique
Grâce à comparateur-energie.be

Comparer maintenant

L’évolution du prix du kWh en Belgique

En Belgique, la libéralisation complète du marché de l’énergie date de 2007. Supposée être bénéfique aux consommateurs, elle ne semble pas avoir apporté tous les effets escomptés. En effet, selon la CREG, le montant total de la facture d’électricité d’un particulier a augmenté en moyenne de 69,51% entre 2007 et 2016.

Un phénomène qui s’explique notamment par l’augmentation des contributions énergies renouvelables et cogénération, des tarifs de transport et de distribution ainsi que des prélèvements publics et taxes.

Sur une période d’un an (décembre 2015-décembre 2016), la CREG affirme cette fois que le prix final facturé au consommateur a grimpé en moyenne de 17,64%. Dans le détail, le prix de la composante énergie (laissé à l’appréciation de chaque fournisseur) a augmenté en moyenne de 256,69 €/an (+31,82%) en Flandre, de 28,35 €/an (+3,47%) en Wallonie et de 10,69 €/an (+1,54%) à Bruxelles.

Graphique de la CREG indiquant l'évolution du prix de l'énergie entre janvier 2007 et octobre 2016

Évolution du prix de la composante énergie, en € par MWh pour les clients résidentiels*. Source : « Étude sur les composantes des prix de l’électricité et du gaz naturel », CREG.

*Dc est un client domestique consommant 3.500 kWh par an.

Que faire pour payer moins cher ?

Au regard de l’évolution tarifaire parfois peu favorable, comparer les tarifs pratiqués par les fournisseurs d’électricité et de gaz reste fortement recommandé. L’idéal étant de trouver un prix fixe bas et d’en profiter pendant une longue période. Si cela est impossible en raison de la conjoncture actuelle, le plus avantageux consiste à bénéficier de promotions attractives et d’opter pour une autre offre dès que celles-ci arrivent à terme. Une bonne nouvelle ? La résiliation d’un contrat d’énergie ne prend que quelques minutes.

Bénéficier de tarifs intéressants nécessite cependant souvent de changer de fournisseur d’électricité, la plupart des réductions étant réservées aux nouveaux clients. Mais pas d’inquiétude : cette opération est rapide et gratuite et en plus, nous sommes là pour vous accompagner dans vos démarches et pour vous aider à payer moins cher votre électricité. Il suffit pour cela de nous joindre au 0800 37 369, de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h30.

Réactions7