L’entretien de votre chaudière au gaz revêt une importance capitale pour son bon fonctionnement, l’environnement et votre sécurité. Alors soyez malin, suivez les recommandations des experts !


Sommaire

  1. Sachez quel entretien faire : l’entretien annuel ou le contrôle périodique de la chaudière ?
  2. Respectez la fréquence d’entretien et faites appel au technicien compétent
  3. Renseignez-vous sur le coût de l’entretien de votre chaudière au gaz
  4. Honorez vos obligations en tant que locataire ou propriétaire
  5. Profitez des avantages d’une chaudière bien entretenue
  6. Évitez les conséquences nuisibles d’un entretien oublié
  7. Entretenez vos appareils de chauffage individuels tels que votre poêle à gaz

Quoi de pire qu’être confronté à une panne de chauffage en plein hiver ? Cette situation particulièrement désagréable nécessite de trouver un chauffagiste en urgence et cela relève parfois de l’exploit en période de forte demande. Envie d’éviter ce type de problème ? Le contrôle de votre chaudière au gaz semble la solution toute trouvée, pour peu que vous sachiez comment l’organiser.

1. Sachez quel entretien faire : l’entretien annuel ou le contrôle périodique de la chaudière ?

En Belgique, faire réviser sa chaudière au gaz passe par la réalisation de deux interventions : le contrôle périodique et l’entretien annuel.

Le contrôle périodique est obligatoire pour toutes les chaudières de chauffage central. Il s’agit du gros entretien. Il comprend le nettoyage de la chaudière au gaz et du système d’évacuation des fumées ainsi que le réglage du brûleur. De plus, il permet de vérifier la qualité de la combustion ansi que la conformité de l’appareil aux exigences régionales de la réglementation chauffage PEB. Pour information, cette dernière poursuit un double objectif : prévenir la pollution atmosphérique provoquée par les installations de chauffage central et diminuer la consommation d’énergie.

Quant à l’entretien régulier (généralement annuel) de la chaudière, il correspond au petit entretien. Il diffère du contrôle périodique par le fait qu’il n’assure pas le respect des exigences PEB.

Le saviez-vous ? Le diagnostic, ou « audit de chauffage », complète le contrôle périodique et l’entretien annuel. Il consiste en un examen approfondi de l’installation de chauffage central afin d’évaluer ses performances énergétiques et de détecter les éventuelles pertes de rendement. À Bruxelles, l’audit doit avoir lieu dans l’année qui suit ou précède le quinzième anniversaire de la chaudière. En Wallonie, par contre, il est nécessaire lors du premier contrôle périodique (ou lors du suivant) ainsi qu’après une modification de l’installation. Enfin, en Flandre, poser un diagnostic est obligatoire tous les 5 ans.

2. Respectez la fréquence d’entretien et faites appel au technicien compétent

Dans les trois Régions, il est obligatoire de faire entretenir votre chaudière au gaz naturel. Cependant, chacune d’entre elles a défini un cadre légal strict en la matière, c’est pourquoi le rythme à respecter n’est pas identique dans toute la Belgique. Voyons, dans votre cas, quand faire l’entretien de votre chaudière au gaz.

Calendrier pour choisir une date d'entretienConcernant le contrôle périodique, les Wallons et les Bruxellois doivent s’y soumettre tous les trois ans pour les combustibles gazeux. Il remplace donc seulement un entretien annuel sur trois. En Flandre, par contre, il doit avoir lieu tous les deux ans et être accompagné d’un ramonage de la cheminée d’évacuation des gaz de combustion.

Attention ! Le contrôle périodique doit absolument être réalisé par un technicien agréé, à la différence de l’entretien habituel. À l’issue de l’intervention, le professionnel vous remettra une attestation d’entretien récapitulant l’état de la chaudière et sur laquelle il a apposé sa signature. Pour information, veillez toujours à conserver au moins les deux dernières attestations.

Enfin, pensez à prendre rendez-vous pour l’entretien de votre chaudière durant l’été ! C’est en effet à cette période de l’année que les chauffagistes sont les plus disponibles.

3. Renseignez-vous sur le coût de l’entretien de votre chaudière au gaz

En règle générale, un entretien dure entre 1h00 et 2h30, selon l’état de la chaudière. Quant au prix, afin d’éviter toute mauvaise surprise après l’intervention du technicien, demandez-le lors de la prise de rendez-vous. Encore mieux, réclamez un devis sans engagement auprès de plusieurs professionnels. Vous aurez ainsi la garantie de profiter du meilleur tarif ou du moins, du meilleur rapport qualité/prix.

En moyenne, le prix de l’entretien d’une chaudière au gaz à condensation ou d’un autre modèle coûte entre 110 et 130 € TVAC. Il peut cependant grimper si des pièces sont à remplacer ou que des frais de déplacement sont facturés.

Quel est le tarif d’un contrat d’entretien de chaudière ?

Pour limiter la note, vous pouvez souscrire un contrat d’entretien, aussi appelé « contrat de maintenance », auprès d’un fournisseur d’énergie ou d’une société spécialisée. Son but ? Confier les futurs entretiens de votre installation à une même entreprise de chauffage qui, au fil des années, s’assurera de la contrôler à temps afin que vous soyez en ordre par rapport à vos obligations légales. De plus, elle interviendra pour un dépannage à tout moment dans l’année et elle vous garantira un prix fixe durant la période d’application du contrat. À ce propos, n’hésitez pas à négocier le montant à payer en faisant valoir votre engagement dans la durée. Dans la plupart des cas, il se situera entre 150 et 200 € pour un entretien tous les deux ans.

Vous ignorez quel contrat d’entretien de chaudière choisir ? Un conseil : vérifiez toujours ce que le contrat comprend. En effet, selon les forfaits et les prestataires, il inclut, en plus du contrôle de la chaudière, les frais de déplacement, le ramonage de la cheminée, l’entretien des radiateurs et des thermostats ou encore le coût des pièces de rechange (toutes ou certaines uniquement). Si vous rencontrez un problème non couvert, vous devrez alors mettre la main à la poche pour le régler, que vous fassiez appel au même chauffagiste ou à un autre.

4. Honorez vos obligations en tant que locataire ou propriétaire

En Belgique, qui doit payer l’entretien de la chaudière au gaz : le locataire ou le propriétaire ?

Contrat de location détaillant qui doit payer l'entretien de la chaudière au gazComme indiqué dans la majorité des contrats de bail, le locataire a pour tâche de veiller au bon état du bien, ce qui signifie qu’il doit, entre autres, entretenir régulièrement les installations de chauffage et de production d’eau chaude. Il a alors tout intérêt à conserver les factures du contrôle périodique ainsi que de l’entretien annuel afin de pouvoir les montrer au propriétaire dès que nécessaire. Par exemple, si un problème survient.

Parfois, le contrat de location précise que le propriétaire peut prévoir le contrôle périodique ou l’entretien de l’appareil. Il est alors normalement en mesure de réclamer au locataire le remboursement de la prestation effectuée.

Attention : les obligations en matière d’entretien sont différentes de celles en matière de réparation de chaudière au gaz. Si l’installation vient à tomber en panne, c’est alors l’origine du dégât qui déterminera la personne responsable. En résumé, s’il est dû à la vétusté, à l’usure normale ou à la force majeure (évènement imprévisible et inévitable), le propriétaire devra assumer les réparations. Par contre, s’il provient d’une erreur de manipulation ou d’une dégradation causée par le locataire, ce sera à ce dernier de payer la remise en état.

5. Profitez des avantages d’une chaudière bien entretenue

Pourquoi faire entretenir votre chaudière au gaz naturel ? Parce que cette intervention offre plusieurs avantages, qu’il s’agisse d’une chaudière à condensation ou non :

  • La garantie de votre sécurité, en évitant une intoxication au monoxyde de carbone (CO) ;
  • Une durée de vie de l’installation plus longue ;
  • Des risques de panne limités ;
  • Un meilleur rendement et donc une consommation de gaz réduite, ce qui constitue une bonne nouvelle autant pour votre portefeuille que pour l’environnement.

Envie de maximiser vos chances de réaliser des économies de chauffage ? Rien de plus simple ! Comparez les tarifs du gaz naturel afin de découvrir le meilleur fournisseur d’énergie en termes de prix ! Si vous avez besoin d’aide pour savoir quel est l’abonnement de gaz le moins cher et connaître le prix du m³ de gaz, contactez nos conseillers en énergie au 0800 37 369.

6. Évitez les conséquences nuisibles d’un entretien oublié

Le prix de l’entretien annuel d’une chaudière au gaz ou du contrôle périodique peut paraître élevé. Néanmoins, il reste une dépense nécessaire. Repousser la révision de votre chaudière vous expose en effet à une amende en cas de contrôle et à un refus d’intervention de la part de votre compagnie d’assurance incendie en cas de sinistre.

De plus, n’oubliez pas qu’en fin de compte, votre chaudière vous fera payer ce refus d’entretien puisque la nettoyer améliore ses performances énergétiques et limite l’usure des pièces.

7. Entretenez vos appareils de chauffage individuels tels que votre poêle à gaz

Si la loi belge impose l’entretien des installations de chauffage central, elle se montre moins exigeante envers les poêles à gaz ou les chauffe-bains. Il n’existe en effet pas d’obligation à les faire contrôler régulièrement. Cela reste néanmoins vivement conseillé si vous désirez éviter tout risque pour votre santé et votre sécurité et ainsi faire de votre appareil un exemple de longévité. Pour connaître la fréquence d’entretien souhaitée, consultez le mode d’emploi de l’appareil ou renseignez-vous auprès du fabricant.

Vous désirez en savoir plus sur les différents poêles et chaudières ainsi que sur les combustibles de chauffage disponibles sur le marché belge ? Vous avez une question sur l’entretien périodique d’une chaudière au gaz et de son brûleur ? N’hésitez pas à joindre nos conseillers par téléphone au 0800 37 369 ou par e-mail (info@comparateur-energie.be).

Réagir !