Vos factures d’électricité varient en fonction du prix de l’énergie mais aussi de votre consommation électrique. Découvrez comment la calculer et ainsi avoir une estimation de vos dépenses.

Payer cher son énergie, quoi de plus râlant ? Très souvent, le premier réflexe est d’accuser le fournisseur d’électricité ou le GRD de pratiquer des tarifs trop élevés ou le gouvernement d’avoir la main lourde sur les taxes. Si leur part de responsabilité dans le montant total de votre facture d’énergie est en effet indéniable, vous en avez également une. C’est logique : plus vous consommez de kilowattheures (kWh), plus vous faites grimper la note. Que faire alors ? Simplement essayer de changer la donne en calculant votre consommation actuelle afin d’anticiper les frais à venir et adapter vos comportements en conséquence !

1. Effectuez la relève de votre compteur électrique

Pour tenir à l’oeil votre consommation ou vérifier l’estimation du fournisseur, il suffit de relever votre compteur d’électricité. C’est d’ailleurs grâce à cette procédure que votre fournisseur connaît la quantité d’énergie réellement consommée durant l’année écoulée, alors profitez-en aussi. À la différence que si vous désirez maîtriser vos dépenses, vous avez intérêt à réaliser cette manoeuvre plus régulièrement que demandé par votre gestionnaire de réseau (GRD).

Pour ce faire, calculez la différence entre l’index indiqué sur l’appareil et celui de la période précédente (par exemple, le mois passé). Vous découvrirez ainsi rapidement si vous avez relâché ou non vos efforts pour réduire vos dépenses et donc limiter le montant de votre prochaine facture de régularisation. Toutefois, des variations sont inévitables, surtout si vous vous chauffez à l’électricité. Dans ce cas, il est normal que votre consommation augmente fortement en hiver.

2. Vérifiez comment un fournisseur comme Engie estime votre consommation

Pour réaliser une estimation de votre consommation électrique, votre fournisseur s’y prend de manières différentes selon les situations.

Le fournisseur connaît vos consommations des années précédentes

À partir des anciennes consommations du logement, qu’elles datent du précédent occupant des lieux ou non, votre fournisseur d’électricité réalise une moyenne. Si celle-ci donne lieu à une facturation inadaptée à votre situation actuelle, vous pouvez demander au fournisseur de revoir le montant de vos factures d’acompte. Cela peut par exemple s’avérer préférable lorsque vous venez de changer vos habitudes, d’acheter des appareils énergivores ou de vous en séparer. En effet, vous aurez ainsi la garantie de ne pas devoir payer de supplément important lors de la facture de régularisation ou de ne pas avancer de l’argent que vous auriez pu investir ailleurs.

Bien entendu, si Engie Electrabel ou un autre fournisseur d’électricité effectue une mauvaise simulation de votre facture et surestime votre consommation, l’entreprise devra vous rembourser la différence excédentaire par rapport au nombre de kWh réellement consommés.

Le fournisseur ne dispose d’aucun historique

Votre fournisseur peut ignorer vos dépenses énergétiques si, par exemple, vous venez de raccorder votre maison à l’électricité. Il va alors évaluer les consommations en énergie de votre domicile, poste par poste, et les additionner. En règle générale, pour l’électricité, il se base sur les éléments suivants :Le nombre de personnes dans un ménage influence la consommation d'énergie.

  1. la superficie de votre maison ou de votre appartement ;
  2. le nombre d’occupants du logement ;
  3. le nombre de pièces devant être éclairées ;
  4. le nombre de pièces devant être chauffées ;
  5. le système de chauffage (chauffage électrique, au gaz naturel, au mazout ou au bois de chauffage) ;
  6. le sytème de production d’eau chaude sanitaire (boiler électrique, chauffe-eau thermodynamique, chaudière au gaz…) ;
  7. le nombre d’appareils électroménagers ainsi que leur label énergétique.

Cependant, à ces critères viennent s’en ajouter d’autres, tout aussi importants, mais plus difficile à quantifier. C’est par exemple le cas du mode de vie des occupants du logement et de leurs habitudes de consommation. Il est ainsi très probable qu’une personne se trouvant chez elle la plupart du temps consommera plus d’énergie qu’une personne régulièrement absente. Il en va de même pour un ménage fixant la température de la pièce principale à plus de 20°C alors qu’un autre se contentera de 19°C.

De plus, il parait évident que l’isolation joue un rôle primordial dans la consommation énergétique. Une maison où les déperditions calorifiques sont importantes sera en effet plus coûteuse à chauffer.

Une fois que le fournisseur a estimé votre future consommation annuelle, il calcule le montant de votre facture d’électricité. Pour ce faire, il multiplie le nombre de kWh obtenus par le prix du kWh d’électricité indiqué dans votre contrat. Il lui reste ensuite à répartir le coût de l’énergie sur l’année.

3. Effectuez vous-même une simulation de votre consommation électrique

Calculer votre consommation d’électricité moyenne n’est pas, avouons-le, la plus simple des tâches. En effet, elle nécessite d’estimer la quantité d’énergie utilisée pour chaque poste de consommation. Cependant, le jeu en vaut la chandelle car au bout du compte, vous découvrirez quels sont vos besoins les plus onéreux.

Afin de connaître de façon approximative le nombre total de kWh consommés, vous avez deux possibilités : utiliser un outil en ligne vous demandant de remplir un questionnaire ou réaliser vous-même le calcul. Si vous décidez d’opter pour la seconde solution, vous pouvez vous aider de quelques repères*:

  • Chauffage électrique : en règle générale, il faut compter en moyenne 110 kWh/m² par an, en sachant que cela peut être moins ou plus, notamment en fonction de vos habitudes de vie et de l’isolation de votre logement.
  • Cuisson électrique (taques et four) : environ 175 kWh par an pour une personne seule. Les modèles à induction et vitrocéramiques sont en principe moins énergivores que les taques électriques.
  • Éclairage et électroménager : environ 1 400 kWh par an pour une personne seule, chiffre à revoir selon le nombre d’ampoules basse consommation dont vous disposez et le label énergétique de vos appareils.
  • Chauffe-eau électrique : environ 1 100 kWh par an pour une personne seule, chiffre à adapter selon vos habitudes de consommation.

*Estimations réalisées sur la base des données de consommation fournies par la CWaPE et de l’édition « Air, Climat, Énergie » de l’ADEME (PDF), publiée en juin 2016.

Besoin d’aide pour mesurer votre consommation d’énergie ou réaliser une estimation du coût de l’électricité ? Nos conseillers, joignables au 0800 37 369, répondront avec plaisir à vos questions du lundi au vendredi, de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h30.

4. Calculez la consommation de vos appareils électriques

La mesure de la consommation électrique d’un appareil s’effectue à partir de trois données :

  • la puissance de l’appareil (mesurée en watts) ;
  • le nombre d’heures par jour durant lesquelles l’appareil est utilisé ;
  • le nombre de jours par an durant lesquels l’appareil est utilisé.

L’opération à réaliser est la suivante : nombre d’heures d’utilisation x nombre de jours d’utilisation x (puissance de l’appareil/1000) = consommation en kWh

Un aspirateur fonctionnant à 1.500 watts durant 2 heures chaque semaine consommera donc annuellement : 2 x 52 x (1 500/1 000) = 156 kWh

La consommation électrique d'un lave-vaisselle est élevée.

Le lave-vaisselle et le four font partie des appareils électroménagers les plus énergivores.

5. Référez-vous à la consommation moyenne d’électricité en Belgique

Consommation électrique moyenne en Belgique**
Type de client Consommation annuelle en kWh
Petit consommateur (studio/appartement avec éclairage, réfrigérateur et petit électro) 600 kWh en tarif normal
Petit ménage avec lave-vaisselle 1 200 kWh en tarif normal
Ménage moyen (famille de trois personnes avec chauffe-eau électrique)
  • compteur simple : 3 500 kWh
  • compteur bihoraire : 1 900 kWh en heures creuses et 1 600 kWh en heures pleines
Ménage large (avec chauffe eau-eau électrique) 3 900 kWh en heures creuses et 3 600 kWh en heures pleines
Ménage large avec chauffage électrique 3 900 kWh en heures creuses, 3 600 kWh en heures pleines et 12 500 kWh en exclusif nuit

**Consommations de référence fournies par la CWaPE et utilisées dans le cas d’une simulation faite sans connaître sa consommation.

Comment diminuer votre consommation d’électricité ?

Estimer la consommation en électricité de votre logement est indispensable avant la prochaine étape : la diminuer. Le but ? Faire des économies sur vos factures d’énergie ! Si, lors du calcul, vous vous êtes aperçu que vous consommez plus que la moyenne belge ou de plus en plus, alors il est temps de réagir.

Pour cela, différentes solutions s’offrent à vous :Remplacer ses ampoules énergivores par des ampoules économiques permet de diminuer sa consommation d'électricité.

  • Choisissez vos appareils électroménagers en tenant compte de leur performance énergétique mais aussi de vos besoins. Rien ne sert par exemple d’acheter une machine à laver d’une capacité de 9 kg car elle présente un label énergétique A+ alors que vous êtes deux à la maison.
  • Isolez correctement votre logement.
  • Remplacez vos anciennes ampoules par des modèles économiques (ampoules fluocompactes ou LED).
  • Éteignez la lumière quand vous quittez une pièce et limitez les éclairages décoratifs.

Il existe bien sûr d’autres astuces pour économiser de l’énergie, mais toutes les mettre en place sera sans doute compliqué. C’est pourquoi il est important d’agir par priorité en fonction des économies promises par chaque intervention. Pour ce faire, tenez compte de la répartition des différentes dépenses dans la consommation globale énergétique du ménage. En Wallonie, l’éclairage représente ainsi environ 8 % de la consommation électrique, le chauffage 75 % et l’eau chaude sanitaire entre 10 et 20 %. Pour information, en 2012, selon le Service public de Wallonie, « 33 % des ménages utilisaient le gaz naturel pour obtenir de l’eau chaude, 33 % l’électricité, 24 % le gasoil et les 10 % restants d’autres sources ».

Alors, prêt à vous débarrasser de toutes vos mauvaises habitudes ? Si vous désirez des conseils personnalisés, n’hésitez pas à contacter nos spécialistes en énergie par téléphone au 0800 37 369 ou par e-mail (info@comparateur-energie.be).

Réactions2