Eni Gas & Power, la filiale belge du fournisseur d’origine italienne, vient d’être racheté par le fournisseur d’énergie néerlandais Eneco. Qu’implique cette transaction ?

Des fusions et acquisitions étaient dans l’air ! Après le rachat par TOTAL du fournisseur Lampiris, la finalisation de l’acquisition du fournisseur Eni devrait être entérinée dès l’approbation des autorités compétentes. Une rumeur, datant de plusieurs mois, circulait en effet quant au désir de la maison mère italienne de se séparer de sa filiale belge.

Pour rappel, Eni est arrivé dans le courant de l’année 2011 à la suite du rachat de Nuon. Depuis, il a toujours eu l’ambition de détrôner EDF Luminus à la deuxième place du podium des fournisseurs d’énergie comptant le plus grand nombre de clients sur le marché belge. Eni n’y sera jamais parvenu. Cette transaction permettra peut-être, à terme, de bousculer la hiérarchie en place depuis la libéralisation du marché de l’énergie en Belgique.

Quelques jours seulement après l’annonce de l’arrivée d’Eni sur le sol français en tant que fournisseur d’électricité pour les particuliers, celui-ci se retire du marché belge. De gros changements stratégiques donc pour l’entreprise italienne.

Qui est Eneco ?

Eneco est présent sur le marché belge depuis 2011. Il fournit de l’électricité 100% verte et du gaz à plus de 300.000 clients résidentiels, 25.000 PME et 11.000 clients industriels.

Basé à Malines, le siège social de la filiale belge de ce fournisseur néerlandais emploie actuellement plus de 200 collaborateurs.

Selon les derniers chiffres publiés, Eneco est l’un des fournisseurs bénéficiant de l’une des plus grandes marges de progression en termes d’acquisition de clients de mars à décembre 2016 en Flandre. Il est en effet passé de 3,9% à 4,3% de parts de marché sur cette période. Celui-ci frappe un grand coup pour compléter cette progression lui permettant dès lors de dépasser la barre symbolique du million de clients sur le sol belge.

En effet, Eneco, fournisseur très apprécié des consommateurs prônant une électricité renouvelable, deviendrait hypothétiquement le troisième acteur du marché belge de l’énergie derrière Engie Electrabel et EDF Luminus.

Eneco deviendrait également le fournisseur le mieux classé par Greenpeace du trio de tête, avec une note de 18/20 selon le dernier classement.

En plus d’être fournisseur, Eneco est également un producteur d’électricité important sur le marché. Avec ses 86 éoliennes et ses 250.000 panneaux solaires, il se positionne clairement comme un fournisseur d’avenir dans cette période où l’on parle de plus en plus de transition énergétique.

Un rachat avec quel(s) impact(s) pour les clients ?

Les clients feraient-ils mieux de rejoindre un autre fournisseur d’énergie ? Selon la communication obtenue auprès des deux fournisseurs, voici les premières données reçues :

  1. Pour les clients Eneco : aucun changement dans l’immédiat, que ce soit au niveau contractuel ou au niveau du service.
  2. Pour les clients Eni : aucun changement dans l’immédiat, les effets de ce genre d’acquisition ne sont visibles pour le consommateur que dans les mois suivant l’officialisation, ce type de modification étant assez longue à mettre en place.

Les détails concernant les montants financiers de cette opération n’ont pas encore été communiqués par les parties.

Sources

  • Site internet d’Eneco
  • Note d’Eneco dans le classement Greenpeace
  • « Les parts de marché de Lampiris s’effritent en Belgique », article de L’Echo
  • « Eni Belgique racheté par Eneco », article de L’Echo
Réagir !