Lampiris racheté par Total, c’est plutôt une bonne ou une mauvaise nouvelle pour le consommateur ? Le fournisseur liégeois deviendra-t-il plus cher et moins engagé en faveur de l’environnement ?

Le mardi 14 juin 2016, le fournisseur d’électricité et de gaz Lampiris annonce officiellement avoir trouvé un accord avec la société TOTAL afin d’intégrer le groupe pétrolier. Dans les faits, Total s’est engagée à acquérir 100% des parts de l’entreprise liégeoise et l’opération devait être finalisée dans les semaines suivant l’annonce.

Dans le même temps, de nombreux clients Lampiris ont marqué leur étonnement, voire leur mécontentement, vis-à-vis de ce rachat et n’ont pas manqué de le manifester sur les réseaux sociaux. Et pour cause, la réputation du groupe TOTAL se situe aux antipodes de celle que Lampiris s’efforçait d’entretenir.

Suite aux nombreux articles parus dans la presse, les clients ont cherché à savoir si les valeurs prônées par Lampiris allaient être conservées. Et certains clients se sont également demandés si Lampiris avaient déjà été : « Vert, belge et moins cher ». Le présent article vise à apporter des réponses aux questions que se pose tout consommateur averti.

Histoire de la société Lampiris

  • 2003 : Suite à la libéralisation du marché de l’énergie en Flandre, la société Lampiris est créée par Bruno Venanzi et Bruno Vanderschueren
  • 2005 : Lampiris obtient sa licence de fourniture en Belgique
  • 2010 : Lampiris obtient sa licence de fourniture d’électricité en France
  • 2011 : Lampiris obtient sa licence de fourniture de gaz en France
  • 2012 : Lampiris connaît une année record suite à la suppression des indemnités de rupture et des démarches administratives en cas de changement de fournisseur. Lampiris enregistre une croissance de 55% par rapport à l’exercice de 2011 et atteint un chiffre d’affaires de 695 millions d’euros. L’année 2012 est également l’année durant laquelle la SRIW et la Gimv entreront dans l’actionnariat avec un investissement de 40 millions d’euros.
  • 2014 : Lampiris crée une filiale dédiée à la vente et à la livraison de pellets et de bois de chauffage afin de diversifier ses activités. La filiale Lampiris Wood remportera d’ailleurs des achats groupés organisés par Wikipower.
  • 2016 : Le groupe TOTAL acquiert 100% de la société Lampiris pour un montant situé entre 150 et 200 millions d’euros.

Parts de marché (en terme de points d’accès au 31/12/2015)

Régions Électricité Gaz
Wallonie 11,4% 14,7%
Flandre 5,6% 8,5%
Bruxelles 15,3% 15,9%

Le 31 mars 2016, Lampiris détenait respectivement 8,5% et 10,8% de parts de marché en terme de points d’accès de fourniture d’électricité et de gaz.  Cela équivaut à 9,3% de parts de marché en terme de points d’accès de fourniture électricité et gaz en Belgique. Lampiris est donc le  troisième acteur du marché derrière ECS (Engie Electrabel) et EDF Luminus.

L’électricité de Lampiris est-elle réellement verte ?

Une électricité est considérée comme 100% verte lorsqu’elle est produite à partir de sources d’énergie renouvelable telles que le soleil, l’eau, le vent ou encore la biomasse. Toutefois, à l’heure actuelle, l’éolien, le photovoltaïque, l’hydraulique ou encore les centrales biomasses ne permettent pas de produire la totalité de l’électricité consommée en Belgique. Il est donc toujours nécessaire d’utiliser des centrales nucléaires ou des centrales au gaz qui produiront une électricité dite grise.

Toutefois, l’Union européenne accepte que les fournisseurs vendent une électricité grise comme électricité 100% verte s’ils fournissent un label de garantie d’origine (LGO) pour chaque mégawattheure (1.000 kWh) vendu.

En pratique, chaque fois qu’un mégawattheure d’électricité est produit à partir de source(s) renouvelable(s), le producteur reçoit un label de garantie d’origine (LGO). Si le producteur est également fournisseur, il pourra conserver ce LGO afin de justifier le caractère vert de l’électricité qu’il a produite. À défaut d’être fournisseur, le producteur pourra revendre ce certificat aux fournisseurs pour quelques centimes d’euros (autour de 35 centimes actuellement), soit un coût dérisoire par rapport à la facture finale du consommateur.

Ce système est contrôlé par les différents régulateurs régionaux. Pour la Wallonie, il s’agit de la Cwape, à Bruxelles, Brugel et en en Flandre, la VREG. Ces deux derniers proposent aussi des outils de contrôle pour déterminer si l’énergie consommée a été compensée par des labels de garantie d’origine. Vous avez également la possibilité de connaître la provenance de ceux-ci.

Ainsi, malgré une éolienne à Couvin et une concession d’installations hydroélectriques au Lac de l’Eau d’Heure, la production d’électricité renouvelable de Lampiris ne permet pas de couvrir l’entièreté de la consommation de ses clients.  Et comme beaucoup de ses concurrents, Lampiris achète donc la différence sur les marchés européens, dont le mix énergétique n’est pas 100% vert. C’est pourquoi, Lampiris qui vend son électricité comme 100% verte, doit donc compenser une partie de celle-ci par des LGO.

Actuellement, seuls certains fournisseurs sous la forme de coopérative peuvent se targuer de produire autant d’énergie verte que celle consommée par leurs clients. C’est notamment le cas d’Energie 2030.

Le principe des LGO a été vivement critiqué par Greenpeace depuis 2003 car l’ONG estime que ce système ne donne aucune garantie quant à l’origine réelle de l’électricité ni quant aux investissements consentis par le fournisseur dans des unités de production renouvelables. Pour en savoir plus, découvrez la vidéo réalisée par Greenpeace :

Le classement Greenpeace

Pour apporter une solution à ce manque de clarté, Greenpeace a établi un classement des différents fournisseurs actifs sur le marché belge qui détermine leur caractère renouvelable.

Classement Greenpeace 2014

Trois critères principaux sont pris en compte pour établir ce classement :

  1. La politique d’investissements dans des unités de production : le fournisseur compte-t-il investir dans des outils de production dans le futur? Ces unités seront-elles renouvelables ou non ?
  2. Le mix énergétique actuel du fournisseur (ne tient pas compte des LGO) : comment le fournisseur produit-il son électricité? A défaut d’unité de production, où achète-t-il son électricité ?
  3. Le mix énergétique mentionné sur les contrats (tient compte des LGO) : quel combustible est mentionné sur les cartes tarifaires ?

Il est à noter que Lampiris a obtenu une cote de 13/20 au classement Greenpeace. Par ailleurs, ce classement sera remis à jour au mois de septembre 2016 afin d’inclure les nouveaux fournisseurs présents sur le marché belge tels que Mega ou Poweo.

Votre fournisseur est-il vraiment vert ?
Vérifiez grâce au comparateur de Greenpeace
Comparer maintenant

Lampiris est-il moins cher ?

Lors de la libéralisation du marché en Wallonie en 2007, Lampiris s’est distingué de ses concurrents en offrant des tarifs très compétitifs. Mais, depuis 2015, ses tarifs ont progressivement augmenté et Lampiris se retrouve désormais dans la moyenne des prix du marché.

Ce changement s’explique par une stratégie qui a évolué au cours du temps. À l’instar des nouveaux fournisseurs qui entrent sur le marché, Lampiris s’est lancé dans l’acquisition de clients en pratiquant des tarifs compétitifs, quitte à réduire sa marge bénéficiaire. Ensuite, lorsque le portefeuille de clients de Lampiris a atteint une taille suffisamment importante, le fournisseur a progressivement augmenté ses prix afin d’atteindre la rentabilité qu’il s’était fixé.

Pour être certain de bénéficier des prix les plus intéressants, la solution la plus efficace reste de comparer les différents fournisseurs du marché.

Lampiris, belge ?

Jusqu’à l’annonce du rachat par TOTAL, Lampiris a systématiquement mis en avant son côté local et belge dans ses campagnes publicitaires. Aujourd’hui, ces aspects n’ont plus lieu d’être puisque le groupe TOTAL est français.

Belgium_stub.svg

Même si les annonces de Lampiris se veulent rassurantes, de nombreux clients se posent des questions quant à l’avenir de la société. Ils sont également réticents au fait que les bénéfices engrangés en Belgique quittent le Royaume.

Lampiris aurait d’ailleurs déjà enregistré le départ de 5.000 clients au bénéfice d’autres fournisseurs comme Eneco, Mega ou Energie 2030, et ce dans le mois suivant l’annonce de la vente au géant pétrolier TOTAL. Interrogés à ce sujet, les responsables de Lampiris ont déclaré qu’il était habituel d’avoir des clients sortants mais que cette perte était, en contrepartie, compensée par l’acquisition de nouveaux clients.

En effet, quelques jours après l’annonce de rachat, Lampiris a lancé d’importantes promotions valables pour les nouveaux clients uniquement. Ces promotions ne sont pas disponibles sur le site du fournisseur mais bien sur les sites de comparaison en ligne.

Comparez tous les fournisseurs disponibles en Belgique
Grâce à comparateur-energie.be

Comparer maintenant

Les alternatives à Lampiris

Pour les clients Lampiris qui ne se retrouvent pas dans les valeurs de TOTAL,  il existe des fournisseurs alternatifs partageant les valeurs qui ont fait le succès de Lampiris :

Énergie 100% verte

Coopératives

Depuis quelques années, le principe de coopérative éolienne se développe de plus en plus pour permettre aux citoyens de se réapproprier les moyens de production locaux. En pratique, après avoir investi dans une ou plusieurs éoliennes, la coopérative demande une licence de fourniture au régulateur afin de livrer l’électricité aux clients, généralement coopérateurs. De cette manière, l’électricité fournie est réellement de l’électricité 100% verte.

En Wallonie, une des coopératives les plus connues s’appelle Energie 2030. Celle-ci a obtenu une cote de 20/20 au classement Greenpeace. Basée à Raeren, en Communauté germanophone, Energie 2030 a été créée en 1995 et se positionne comme une alternative très intéressante à Lampiris pour les clients soucieux de consommer une électricité 100% verte et locale.

Afin d’être client chez ce fournisseur et obtenir un tarif compétitif, il est nécessaire d’acquérir des participations dans la coopérative. L’investissement varie entre 250 et 1000€ selon le contrat choisi.

Le contrat « Clean Power Europe » permet d’avoir la garantie que la consommation d’électricité de ses clients sera produite à partir de sources renouvelables sur le territoire européen. Les principales sources de production d’énergie renouvelable sont les suivantes : éolien, solaire et hydroélectrique.

Le contrat « 100% Verte + Régionale » est similaire au « Clean Power Europe », hormis qu’il offre au client la garantie d’une production de l’électricité en Belgique.

L’investissement dans la coopérative Energie 2030 donne droit à des dividendes qui s’élèvent, en moyenne, à 6% brut par an. De plus, le consommateur a la possibilité d’assister aux assemblées générales afin de découvrir les nouveaux projets de la coopérative.

ENERGIE 2030.png
Autre particularité, ce fournisseur est disponible dans les trois Régions du pays: à Bruxelles, en Wallonie et en Flandre. Néanmoins, Energie 2030 ne propose pas de gaz. Le client devra donc se tourner vers d’autres fournisseurs tels que Mega qui propose de l’Ecogaz.

Pour les personnes possédant des panneaux solaires et ayant droit à des certificats verts, Energie 2030 propose aux coopérateurs de racheter les certificats verts à un prix de 65,25€.

Fournisseurs réellement 100% verts et hors coopérative

Pour les personnes qui ne désirent pas investir dans une coopérative, Eneco devient l’alternative la plus intéressante du marché. Alliant une cote de 16/20 au classement Greenpeace et des promotions de bienvenue alléchantes, Eneco se positionne comme une alternative sérieuse.

ENECO_LOGO-CMYK

Eneco dispose de parcs éoliens on-shore et off-shore produisant 360 MW ainsi et plus de 160.000 panneaux solaires, le tout en Belgique. Ce fournisseur a une production équivalente à la consommation moyenne de plus de 213.000 foyers.

Le classement Greenpeace de ce fournisseur pourrait être revu à la hausse lors de la prochaine mise à jour en septembre 2016. En effet, Eneco a récemment annoncé son désir d’obtenir la cote de 20/20 dans les prochaines années.

Ce fournisseur n’est malheureusement pas disponible dans la Région de Bruxelles-Capitales. Les clients devront donc se tourner vers Energie 2030 ou Mega.

Attention, toutes les promotions de bienvenue ne sont pas toujours disponibles sur le site du fournisseur.

Fournisseur local

Malgré les fusions des fournisseurs historiques avec des sociétés internationales, il existe encore des fournisseurs locaux, dont le siège social est basé en Belgique et dont l’actionnariat est belge. Pour les consommateurs soucieux de faire vivre l’économie locale, ils peuvent s’orienter vers le fournisseur belge et liégeois Mega.

real-mega-logo

Ce fournisseur propose une offre similaire à celle de Lampiris en terme de label 100% vert. Néanmoins, l’entièreté de l’actionnariat est belge. Mega se distingue également par son tarif Zen 5 ans fixe qui permet de bloquer le prix de l’électricité pendant une durée de 5 ans. En outre, Mega propose une offre appelée Ecogaz qui compense les émissions de CO2 en investissant dans des projets environnementaux.

Pour les personnes possédant des panneaux solaires et ayant droit à des certificats verts, Mega propose de racheter les certificats verts au prix du marché avec un délai de paiement réduit.

Moins cher

Plusieurs possibilités s’offrent aux personnes désireuses d’obtenir les tarifs les plus compétitifs du marché :

  • Le comparateur de prix
  • Les achats groupés

Comparateur de prix

Le comparateur des prix de l’énergie permet d’analyser les différentes offres disponibles en Belgique sur la base des données de consommation de l’utilisateur : code postal, type de compteur électrique, fournisseur, consommation…

Pour avoir la garantie de bénéficier du meilleur prix du moment, il est conseillé d’activer les promotions et les réductions annuelles qui s’élèvent parfois à plus de 150€ pour un ménage moyen.

Une assistance électronique ou téléphonique gratuite est proposée :

Comparez tous les fournisseurs disponibles en Belgique
Grâce à comparateur-energie.be

Comparer maintenant

Achats groupés

Le principe des achats groupés consiste à réunir un grand nombre de personnes afin de faire un appel d’offres aux différents acteurs du marché de l’électricité et/ou du gaz et d’obtenir des réductions grâce à l’effet de masse. Nombreux achats groupés organisés par Wikipower permettent ainsi à des milliers de consommateurs de diminuer leurs factures d’énergie.

Une assistance électronique ou téléphonique gratuite est également proposée :

Des réductions sur l'électricité, le gaz, le mazout, le pellet ou le bois ?
Inscrivez-vous gratuitement et sans engagement à nos achats groupés.
Inscription gratuite

Liens :

Sources :

Réactions4